la liberté de conscience

Dans le sanctuaire de la pensée, quoi de plus sacré, quoi de plus inviolable que les rapports de l'homme avec le Créateur, l'Inconnu, son idéal en un mot ? là est le fondement de la liberté religieuse autrement appelée liberté de conscience qui assure à chacun d'adorer son Dieu  à sa manière, et qui interdit toute persécution au sujet des conceptions que chacun se fait du monde invisible.

 

 Nous arrivons sur notre planète où des appels  judicieux à la tolérance religieuse sont dignes d'êtres médités, surtout par de nombreux adversaires variés, à l'encontre de LA PHILOSOPHIE SPIRITE ,  en l'occurence nous ne pouvons résister au désir de consigner dans notre REVUE SPIRITE FONDEE PAR ALLAN KARDEC, de rappeler les extraits suivants où l'auteur évoquant le souvenir des luttes soutenues par nos anciens, nous montre  les détracteurs séculaires de tout progrés humain.

 

Au  moyen âge, où à côté de choses sombres et tristes, on voit tant de merveilles s'accomplir dans le domaine des arts et de la politique, un grand mouvement d'idées eut lieu pour la conquête  des droits politiques, ce mouvement fut général, universel dans presque toutes les communes de l'occident; mais dans aucune la lutte héroïque et séculaire qu'il a fallu soutenir pour la conquête des garanties contre l'oppression qui pesait alors sur les hommes, dans aucune, la lutte ne fut aussi vive, dans aucune, l'élan  ne fut aussi considérable , aussi magnifique, aussi important que dans la cité de Liège.

Si admirables que furent ses institutions, elles eurent à subir une rude épreuve lorsque l'unité de croyances sur laquelle elles étaient fondées, vint à être brisée au 16ème siècle. Ces institutions ne purent , à cette époque, garantir un des droits imprescriptibles de la nature humaine; elles ne purent empêcher que l'inquisition ne fut établie au pays de <Liège.

L'inquisiteur du pape et l'inquisiteur de l'évêque remplirent leur mission avec une rigueur et une atrocité san nom; l'évêque était alors  ERARD DE LA MARCK, on ne saurait décrire le long martyrologue des victimes de cet homme, de ceux qui souffrirent encore sous ses successeurs, il suffira de s'en rappeler, car c'est un souvenir qui ne doit jamais être oublié, que des hommes furent en ce temps là brûlés vifs, parce que qu'ils ne pensaient pas que Luther était un évangéliste, d'autres furent condamnés à mort, à l'exil, et virent leurs biens confisqués


 



Réagir


CAPTCHA