Le problème de la médiumnité

Le problème de la médiumnité est resté obscur et incompris pour la plupart des psychologues et occulte par des théologiens.

 

Le passé possédait sur ce point des lumières plus vives, et même, au moyen âge, quelques héritiers de la sagesse antique, ont vu juste dans la question.

 

Au 12ème siècle, Maïmonide, le savant rabbin juif de Cordoue, élève d'Averroes, s'inspirant des doctrines de la Kabbale, résumait en ces termes les lois de la médiumnité :

 

L'esprit plane sur l'humanité jusqu'à ce qu'il ait trouvé le lien de sa demeure. Toute nature ne lui est pas bonne, sa lumière n'est à l'aise que dans l'homme sage, sain, éclairé parmi ses semblables. Quiconque aspire aux honneurs du commerce sublime doit s'appliquer à perfectionner sa nature au dedans comme au dehors. Amant de la solitude, il y emporte le livre sacré, prolonge ses méditations et ses veilles, remplit son âme de science et de vertu.

 

Ses repas son réglés, ses mets, ses breuvages, choisis, afin que son corps sain et sa chair renouvelée à point, il y ait un sang généreux. Alors tout est prêt; le fort, le savant, le sage sera prophète ou voyant, des que l'esprit le rencontrera sur sa route.

(le guide des égarés)

 

L'homme a donc une préparation à subir et une règle de conduite à observer pour développer en lui le don précieux de la médiumnité.

 

Il faut pour cela la culture simultanée de l'intelligence de l'âme et du corps. Il faut la science, la méditation, le recueillement, le détachement des choses humaines.

 

L'esprit inspirateur déteste le bruit : "Dieu n'habite pas dans le trouble ", dit l'écriture.

 

Un  proverbe arabe le répète : "Le bruit est aux hommes, le silence est à Dieu ".

 

Il faut se perfectionner au dedans et au dehors dit le savant juif. En effet, les fréquentations vulgaires sont nuisibles à la médiumnité en raison des fluides impurs qui se dégagent des personnes vicieuses et s'attachent aux nôtres pour les neutraliser, il faut aussi veiller sur son corps : "men sana in corporo sano", disaient les latins.

 

Les passions charnelles attirent les esprits de luxure, la sexualité débridée avilit.

 

Le medium qui s'y livre avilit sa puissance et finit par la perdre. Rien n'affaiblit les hautes facultés comme de s'abandonner à l'amour sensuel. Il énerve le corps et trouble les sources limpides de l'inspiration.

 

De même que le lac le plus pur et le plus profond, lorsqu'il est agité par la tempête, qui en remue le limon et le fait remonter à la surface, cesse de refléter l'azur du ciel et la splendeur des étoiles; ainsi l'âme du medium troublée par des mouvements impurs, devient impropre à reproduire les visions de l'au-delà. Il est, dans les profondeurs intimes, dans les replis ignorés de toute conscience, un point mystérieux par où chacun de nous confine à l'invisible, au divin. C'est ce point qu'il faut découvrir, agrandir, dilater; c'est cette arrière conscience qui se réveille dans la transe, comme un monde assoupi, et livre le secret des vies antérieures de l'âme. C'est la grande loi de la psychologie spirite, unissant et conciliant, dans le phénomène médiumnique, l'action de l'esprit et la liberté de l'homme, c'est le baiser mystérieux résultant de la fusion de deux mondes dans cet être fragile et fugitif que nous sommes. C'est un des plus nobles privilèges, une des plus réelles grandeur de notre nature.

 

La haute médiumnité entraîne de grand devoirs et des responsabilités étendues : "il sera beaucoup demandé à ceux qui ont beaucoup reçu ".

Les mediums sont de ceux-là. de Léon DENIS

(Spiritisme et Médiumnité)



Les réactions

Avatar françoise, becamel-douliez

ce texte, aprés lecture est ma fois vrai, je dois le reconaitre

Le 21-07-2013 à 17:05:17

Avatar jean-pierre betry

Peu de personnes ont conscience que tout le monde sans exception bénéficie de ce don, ne serait qu'à l'état latent, à des degrés, et des spécificités différentes.
Autres certains d'entre nous n'ayant conscience de cet "outils" de l'Être humain, le rejette, avec les inconvénients que cela représente.
Ce n'est pas non plus une parte de plaisir non plus par le médium, certains ont du mal à supporter les souffrances, lorsqu'ils sont en contact avec des Esprits souffrants.

Jean-Pierre

Le 18-10-2014 à 17:24:59

Avatar Philippe Boucly

oui, tout le monde est médium à des degrés bien sûr divers, certains ne veulent pas l'assumer, pensant que cela est malsain, d'autres pour ne pas (subir!) les contraintes que cela impose pour la mettre à la disposition de ceux qui en ont besoin; une certaine discipline personnelle est nécessaire , d'autres préfèrent :profiter de la vie comme ils disent , c'est un choix personnel, le libre arbitre absolu, et tout à fait respectable.

Le 22-10-2014 à 17:42:42

Avatar François Jean

Belle description, je crois que c'est la plus belle que j'ai entendu jusqu'à ce jour!

Le 21-12-2014 à 13:15:09

Réagir


CAPTCHA